La capitaine de l'équipe de France Handisport Anne Floriet est appareillée par Pierre Chabloz (Chabloz Orthopédie). Elle a déjà décroché 3 médailles en biathlon et en ski de fond: une en or et deux en bronze.  Aventure à suivre.....

Ci-dessous, l'article de Sylvain Paret, paru
dans le Dauphiné Libéré du 12 Mars 2006:

Du bonheur plein les yeux

Le drapeau bleu-blanc-rouge dans la main droite, la tête haute avant de s'écrouler de fatigue la ligne d'arrivée franchie, elle trace la dernière ligne de sa course.
Sur le panneau lumineux, le chiffre 1, suivi d'un nom, Floriet, et d'un prénom, Anne. Remettez tout cela dans l'ordre et vous avez, inscrit sous vos yeux, le nom d'une Française, championne paralympique pour la première fois de sa carrière. C'est tout sauf une surprise. C'était même annoncé. Encore fallait-il le faire. Anne Floriet l'a fait, et de quelle manière ! La jeune maman -elle a accouché l'année dernière- a apporté hier à la France sa première médaille d'or en biathlon.
12,5 kilomètres sur le stade de Pragelato, quatre tirs soit 20 balles, et seulement trois fautes. C'était sa combinaison parfaite.
Parée du métal le plus précieux, Anne la battante, la combattante, était émue jusqu'aux larmes la ligne d'arrivée passée.
L'effet médaille d'or venait de frapper. Mais pas seulement. "On m'a mis des bâtons dans les roues", lâchait-elle, émue.
Professionnellement parlant. Mais sa force de caractère a pris le dessus. Son habileté sur les skis et son oeil dans le viseur, bref son talent on fait le reste.

  • "Je suis tellement heureuse"

La native de La Tronche en Isère, tout près de Grenoble, atteinte de la maladie de Ollier* depuis sa naissance, avait connu tous les bonheurs de son sport. Triple championne du monde en 2003 -deux titres en fond et en biathlon-, championne d'Europe de biathlon en 2001. Mais jamais championne paralympique. C'est désormais chose faite.
Après deux campagnes, celles de 1998 et 2002, et autant de médailles d'argent, Anne Floriet a dû attendre sa troisième participation pour toucher de l'or.
Ella a pourtant cru ne jamais atteindre son rêve. "Avant le dernier tour, je croyais être quatrième, racontait-elle. Je me suis
dit qu'il fallait assurer pour la fin. Je suis tellement heureuse. Je profite de chaque moment, c'est pareil quand je m'entraîne. Il faut croire que cela marche.
Ce n'est pas facile de ne pas faire le même chemin que tout le monde. Il y a plein de choses difficiles. Mais plein de bonheur aussi." Un bonheur radieux.
Parce qu'à 43 ans, Anne Floriet, la Villardienne licenciée à Vercors Handisport, a enfin décroché le fameux Graal, récompense suprême pour tout sportif de haut niveau. Parce qu'elle est capitaine de l'équipe de France, qu'elle a porté le drapeau tricolore vendredi soir lors de la cérémonie d'ouverture, sa victoire est tout un symbole. Elle n'en est pas moins méritée.

  • "Je veux aller encore plus loin dans ces jeux"

Au bout de 44 minutes et 45 secondes, avec seulement trois fautes au tir, Anne a effacé la sale matinée du biathlon français.
Mais plus que cela, elle a pu cueillir le fruit d'un long travail.
Celui d'une battante, d'une combattante qui a relayé l'Ukrainienne Yulia Batenkova à plus de trois minutes, et la japonaise Shoko Ota à plus de 4'51''.
Un gouffre.
"Je veux aller encore plus loin dans ces jeux, ajoutait l'Iséroise. On devient une famille vraiment solide. On a fait un sacré bout de chemin tous ensemble.
Je suis heureuse aussi pour cette équipe."
Yves Maréchal, le directeur technique fédéral, ne l'était pas moins.
Lui qui a longtemps cru hier que les français rentreraient "Fanny" de leur première journée. Mais c'était sans compter sur le talent d'une femme de 43 ans venue goûter en Italie aux joies du podium paralympique, de sa première marche et de l'hymne Français. Cela valait bien le déplacement.

* La maladie de Ollier est un défaut de l'ossification qui survient à la naissance.
Le demi-corps droit d' Anne Floriet est ainsi plus petit que le gauche.

le site officiel des Jeux Paralympiques de Turin 2006:

et le site de l'équipe de France Paralympique: